On peut vous aider ?

Protégeons notre santé tout en préservant la nature

C’est un autre fléau de la crise du Covid-19. De plus en plus de masques et gants jonchent les rues.

Entrez le mot recherché ci-dessus, le résultat s'affichera sur fond jaune dans la page.

L’association Opération mer propre vient en effet d’en retrouver au fond de la Méditerranée. Il faut dire que les masques sont des déchets très polluants qui prennent de 400 à 450 ans à se dégrader selon plusieurs associations.
Un risque de contamination :
« Un masque par terre, en plus de générer une pollution, c’est une rupture dans notre chaîne commune de protection face au virus, car c’est potentiellement un déchet infecté que l’on met dans l’espace public », explique le cabinet de la secrétaire d’État auprès de la ministre de la Transition écologique et solidaire, Brune Poirson, dans L’Obs. « Il y a quelque chose d’assez paradoxal à chercher à se protéger soi-même du virus tout en participant potentiellement par ailleurs à sa propagation ».
Alors ayons le bon réflexe!
Taille des polices